dimanche 4 juin 2017

Jehanne et le retour du Roi

"L'Espoir a deux filles de toute beauté :
Leurs noms sont Colère et Courage.
La colère face aux choses telles qu'elles sont,
et le courage nécessaire pour les changer."
-Saint Augustin

"Combattez et Dieu donnera la victoire"
-Sainte Jehanne d'Arc

Prophétesse comme Deborah

Téméraire comme Sainte Judith

Jehanne guidé par ses voix
Sauva la France, brisant toutes limites


Voulant protéger notre terre,
Elle dû donc partir en guerre :

Je l'imagine :

"Que l'ordre divin vienne en ce royaume !
Que le roi légitime soit sur le trône
Qu'il tienne enfin son mandat du Ciel..."
Aurait pu elle dire, levant l'épée de Charles Martel


Pour que ce qui est en bas soit comme ce qui est en haut.

D'après l'historien Henri Guillemin
on l'appelait
Jehanne du Lys
VIDEO HISTOIRE

Cet article recense les prophéties 
liés à Jehanne d'Arc

Juste avant sa venue :

On racontait à l'époque que la mystique Marie d'Avignon
avait eu nombre de visions touchant la désolation du royaume;
dans une de ses extases elle avait vu des armures qu'on semblait lui offrir;
elle eu peur; il lui fut dit qu'elle ne s'effrayât pas,
que ces armes n'étaient pas pour elle,
mais pour une jeune fille qui viendrait après elle,
et qui délivrerait de ses ennemis le royaume de France


Mais plusieurs siècles avant 

Une autorité plus imposante confirmait les paroles de Marie. 
On avait consulté le grand oracle du moyen âge. 
Merlin, 
à la fin de sa prophétie, dans une vision inspirée par les doctrines druidiques 
sur la destruction et le renouvellement du monde, 
il voit les maisons du soleil se bouleverser, 
les douze signes du zodiaque entrer en guerre, 
et "la vierge descendre sur le dos du sagittaire", du tireur d'arc.
Le peuple lut dans cette parole la promesse qu'une "pucelle" mettrait sous ses pieds 
"les hommes armés de l'arc", les anglais. 
Un vieil instinct de tradition gauloise y ajouta que la "pucelle douée par les fées" 
viendrait d'entre les chênes, du "Bois-Chesnu"; 
une autre partie des prédictions de Merlin, 
où le prophète annonce une vierge libératrice 
qui sortira de la ville du Bois Chenu . 
Enfin il s'accrédita que le "Bois Chesnu" d'où sortirait la "pucelle" était situé 
"vers les marches de la Lorraine".


Prophéties de Jehanne d'Arc 

Elle même dévoila à plusieurs reprises les événements futurs:
-Elle prophétisa le triomphe définitif de la France,
-le couronnement de Charles VII à Reims,
-l'expulsion des anglais.
Elle demanda que, quand ces choses arriveraient,
on se rappelât ses paroles
Elle ajouta qu'elle était aussi certaine de ces événements
que de ceux qu'elle avait vus auparavant.
Elle annonça plusieurs des circonstances qui devaient amener un heureux changement, 
-la délivrance d’Orléans, 
la victoire de Patay. 
Plusieurs fois elle parla de sa propre destinée, 
elle entrevit sa captivité 
et son supplice.
On lui a prêté aussi des prophéties sur la délivrance de la Terre Sainte, 
par un roi choisi de Dieu

Elle a affirmé qu'un signe secret 
perpétue l'alliance entre Dieu et la France:
"Il durera mille ans et plus..."

Ce fut dit en 1431, le signe est donc loin d'être terminé...

Nous rappelant ceci


En 496,à minuit, au jour anniversaire et à l'heure même de la naissance du Christ, 
Saint Remi, à la veille du baptême de Clovis, aurait prophétisé en ces termes :


« Vers la fin des temps, un descendant des rois de France régnera sur tout l’antique Empire romain. 
Il sera le plus grand des rois de France et le dernier de sa race. 
Il arrivera comme par miracle. 
Il sera de la vieille cape. 
Le trône sera posé au Midi. Après un règne des plus glorieux, il ira à Jérusalem, sur le mont des Oliviers, déposer sa couronne et son sceptre, 
et c'est ainsi que finira le saint empire romain et chrétien. »

Au moment de baptiser Clovis 

Soudain, une lumière plus éclatante que le soleil inonde l’église. 
Le visage de l’évêque en est irradié. 
En même temps retentit une voix : 
« La paix soit avec vous ! C’est moi ! 
N’ayez point peur ! Persévérez en ma direction ! »

Quand la voix eut parlé, une odeur céleste embauma l’atmosphère.

Le roi, la reine et toute l’assistance épouvantés se jetèrent aux pieds de saint Rémy 

qui les rassura et leur déclara que c’est le propre de Dieu d’étonner au commencement de ses visites et de réjouir à la fin.

Puis, soudain illuminé par une vision d’avenir, 

la face rayonnante, l’œil en feu, le nouveau Moïse s’adressant directement à Clovis, 
chef du nouveau peuple de Dieu, lui tint le langage de l’ancien Moïse à l’ancien peuple de Dieu :

« Apprenez mon fils que le royaume de France est prédestiné par Dieu à la défense de l’Eglise Romaine, qui est la seule véritable Eglise du Christ. 

Ce royaume sera un jour grand entre tous les royaumes. 
Et il soumettra tous les autres peuples à son sceptre. Il durera jusqu’à la fin des temps. 
Il sera victorieux et prospère tant qu’il sera fidèle à la foi romaine. 
Mais il sera durement châtié toutes les fois qu’il sera infidèle à sa vocation. »


Prophéties confirmant celle de Jehanne


Cette attente dans laquelle, avant l’apparition de Jeanne d’Arc,
 la France désolée était d’un sauveur, 
semble appartenir à ce genre de prévision auquel croyait Machiavel. 
Ne pourrait-on penser, vu leur nombre, leur diffusion, leur ancienneté, 
que des prophéties relatives à l’Orient doivent aussi trouver un jour leur accomplissement ? 
Ce jour, qui sans doute est bien éloigné encore, 
on crut y toucher au quinzième siècle. 
On se rappelle que La Rochetaillade avait prédit qu’un roi de France 
s’emparerait de Jérusalem. 
Le pape Pie II fit allusion à cette prophétie dans une lettre à Louis XI : 
« Pugnare cum Turcis et vincere et Terram sanctam recuperare, francorum regum proprium est : 
Combattre les Turcs, les vaincre et recouvrer la Terre sainte 
est l’affaire des rois francs. »
Quand Charles VIII entreprit la guerre d’Italie 
et laissa entrevoir de plus vastes projets, 
on crut à la réalisation de la prédiction, 
et ce fut alors que parut la Prophétie du roy Charles, huitième de ce nom, ensemble l’exercice d’icelle par maistre Guilloche de Bourdeaux. On y lisait :
Il fera de si grandes batailles
Qu’il subjuguera les Ytailles ;
Ce fait, d’ilec il s’en ira
Et passera de là la mer,
Entrera par dedans la Grèce
Où par sa vaillante prouesse
Sera nommé le roi des Grecs ;
En Jérusalem entrera
Et mont Olivet montera.
Savonarole, qui se piquait d’avoir la révélation de l’avenir, 
annonça de son côté que Charles VIII était l’instrument à qui Dieu 
confiait le soin de châtier les tyrans d’Italie, 
et Paul Jove résuma, en semblant y ajouter grande foi, 
les prophéties relatives à l’Orient et à la mission d’un roi de France-dans ces contrées.
Ces prédictions étaient bien antérieures à La Rochetaillade. 
J.-B. Spagnuoli, connu sous le nom de Mantuanus, 
rappelle dans ses Fastes chrétiens une prophétie de Saint-Ange, 
connue au treizième siècle, annonçant qu’un roi de France 
purgerait l’univers des Turcs 
– on peut lire cette prophétie 
dans les Voix prophétiques de l’abbé Curicque, tome II – 
et Albéric de Trois-Fontaines rapporte, sous la date 1220, 
qu’après la prise de Damiette on trouva dans une mosquée 
une inscription en chaldéen portant qu’il sortirait de l’Orient 
un roi du nom de David, qu’il unirait ses efforts à ceux d’un roi d’Occident 
et que tous deux chasseraient les Turcs de Jérusalem. 
Diverses prophéties connues de ces derniers relatent les mêmes faits. 
Une porte de Constantinople portait, dit-on, cette inscription : 
« Quand viendra le roi blond je m’ouvrirai de moi-même. » 
Au XIXe siècle, nous lisons dans Curiosités des traditions que 
« les Turcs croient fermement que la porte d’Or 
livrera un jour passage aux chrétiens, 
qui doivent, comme ils en sont persuadés, 
finir par reconquérir la ville. »
D’après L’Oracle de Dujardin, ce serait dans saint Augustin 
qu’on trouverait la plus ancienne trace de la mission qu’un roi de France 
doit remplir en Orient : on lit dans le traité de Antichristo : 
« Quelques-uns même de nos docteurs disent qu’un roi des Francs 
possédera l’empire romain dans toute son étendue. 
Ce roi viendra dans les derniers temps du monde. 
Il sera le plus grand et le dernier de tous les rois. 
Après avoir heureusement gouverné son royaume, 
il viendra, à Jérusalem, et déposera 
sur le mont des Oliviers son sceptre et sa couronne. 
Ce sera la fin et la consommation de l’empire des Romains et des chrétiens

Le retour du Roi :

Nous allons donc voir le retour du Roi
Il nous faut croire, avoir la Foi
Celle donnant victoire à Charlemagne
Celle transportant les montagnes


Aucun commentaire:

Publier un commentaire